Lisez Etty Hillesum

Dans une vie bouleversée, j'ai relevé deux passages:

P 55 " Il y a en moi un puits très profond. Et dans ce puits, il y a Dieu. Parfois je parviens à l'atteindre.                                        Glycine etty hillesum caldeira

Mais plus souvent, des pierres et des gravats obstrue ce puits, et Dieu est enseveli. Alors il faut le remettre à jour.

Il y a des gens , je suppose qui prie les yeux levés vers le ciel. Ceux là cherchent Dieu en dehors d'eux.

Il en est d'autres qui penchent la tête et la cachent dans leurs mains, je pense que ceux-ci cherchent Dieu en

eux-mêmes. "

P 119 " Je connais l'air traqué des gens, l'accumulation de la souffrance humaine, je connais les persécutions,

l'oppression, l'arbitraire, la haine impuissante et tout ce sadisme. Je connais tout cela et je continue de

regarder au fond des yeux le moindre fragment de réalité qui s'impose autour de moi.

Et pourtant quand je cesse d'être sur mes gardes pour m'abandonner à moi-même, me voilà tout à coup reposant

contre la poitrine nue de la vie, et ses bras qui m'enlacent sont si doux et protecteurs - et le battement de son coeur,

je ne saurais même pas le décrire: si lent, si régulier, si doux, presqu'étouffé, mais si fidèle, assez fort

pour ne jamais cesser, et en même temps si bon, si miséricordieux. Tel est une fois pour toutes mon sentiment de la vie,

et je crois qu'aucune guerre au monde, aucune cruauté humaine si absurde soit-elle, n'y pourra rien changer. "

 

Pour moi pas de doute: ce qu'écrit Etty Hillesum est très actuel, aujourd'hui la " solution finale " est en route, cette fois,

elle ne concerne pas nos frères juifs seulement, elle est mondiale et nous en sommes les acteurs. Il ne tient qu'à nous

d'inventer un monde différent. C'est ce que l'on voit de ci de là, petitement, des hommes et des femmes commencent à

s'extraire du " broyeur " économique, financier, écologique, en utilisant leur propre monnaie locale, en cultivant la terre

différemment, en ouvrant des fenêtres sur l'art véritable, réhabilitant ainsi de vrais rapports humains.

Les convois de la mort sont en route, les camps de concentrations existent, générés par un système régi par le

" data-center " et les algorythmes du monde de la spéculation. On veut nous imposer de vivre à la microseconde près,

mais cela n'est pas inéluctable. Etty nous montre une voie, celle dans laquelle il est possible de vivre le temps dans la

" lenteur " de son rythme naturel, au rythme de Dieu. Au milieu du chaos et de l'horreur, elle parvient à détrôner la bête

à sept têtes et dix cornes, simplement en laissant battre son coeur à l'unisson de celui de Christ. Même si elle ne parle

jamais de lui, elle le " connaît ". Il y a là une grande espérance pour chacun de nous, même si, momentannément,

beaucoup ne voit pas comment échapper à l'agitation généralisée. La vie est là, le doux battement de son coeur est

toujours accessible, même dans la tourmente. Etty n'est pas vaincue par la mort, elle transmet la vie jusqu'au bout.

En cela elle est prophète pour notre temps, la petite voix de la vie face au monstre d'acier qui détruit tout sur son passage.

La loi d'airain est vaincue par une petite pierre, David contre Goliath, toujours...

Lisez la jusqu'au bout

Richard Héritier

8 septembre 2014